Bien choisir sa maison d’édition

Tu as écrit ton roman (ou un autre type de livre), ton manuscrit est prêt à être envoyé, tu as clôture ta 67ème relecture, il n’y a plus de fautes, tu es content.e de toi. Te voici maintenant face à l’étape de l’envoi de ton histoire à une maison d’édition. Comment trouver les maisons d’édition à qui tu pourrais envoyer le précieux tapuscrit, et faire les bons choix ?

« Ben moi j’envoie à tout le monde, de toute façon c’est tellement difficile d’être édité que le premier qui me signe je dis oui ! »

Miiip, mauvaise réponse ! Vous êtes éliminé.e ! Si c’est ce que vous pensez, retravaillez votre manuscrit jusqu’à en être satisfait.e, ou recommencez un nouveau projet ! Pour décrocher le Graal, il faut au moins être confiant et content de sa production. Ensuite, il faut envoyer son futur roman aux bonnes personnes. Même si cela ne vous garantit pas la réussite (il est plus difficile de décrocher un contrat d’édition qu’un job chez McDo, on est d’accord, mais comme dirait mon coach à domicile : si c’était facile, tout le monde le ferait), mettez dès le départ toutes les chances de votre côté.

Le risque, si vous envoyez votre manuscrit aux mauvais éditeurs, c’est de perdre beaucoup de temps et d’énergie (et donc de motivation) pour rien, mais aussi potentiellement de vous faire blacklister par certains d’entre eux (qui pourraient peut-être vous convenir plus tard, pour un futur projet !). Alors soufflez quelques minutes, retenez le clic de votre souris et passez en revue cette liste des critères à vérifier.


Cet article ne considère que l’option Éditeur à compte d’éditeur bien sûr.


Le catalogue : genres et formats

L’erreur du débutant : envoyer son manuscrit à une maison d’édition qui ne publie pas le bon genre de littérature. Si vous avez écrit une anthologie de nouvelles fantastiques et que vous l’envoyez à un éditeur qui ne fait que de la romance ou des témoignages de vie en format roman d’au moins 300 000 sec, vous frappez juste un coup d’épée dans l’eau.

Les éditeurs ont tous un site web (du moins, j’espère…) où d’une part, ils expliquent qui ils sont et ce qu’ils font, et d’autre part, il affichent une partie de leur catalogue. Votre œuvre a-t-elle sa place dans cette maison d’édition ?

Faites attention aux éditeurs qui ne produisent que du numérique, si vous voulez être édité en papier : ce serait bête de recevoir une acceptation et de devoir la décliner.

A vérifier :

  • format (roman, novela, nouvelles… papier, numérique…),
  • genres (attention aux genres très précis : il existe des ME spécialisées dans la littérature d’un genre orientée LGBT+ par exemple, ou d’autres qui ne font que du polar de science-fiction, donc ni polar classique, ni science-fiction sans enquête),
  • public (adultes, new adult, adolescents, public non-averti, enfants).

Regardez aussi les couvertures de livres : cela correspond-il à ce que vous avez envie de voir sur votre roman ? Les couvertures reflètent bien l’esprit et l’univers de la maison d’édition je trouve.

Les conditions d’édition

Elles ne se trouvent pas toujours clairement affichées sur le site, mais quand c’est le cas, jetez un œil au contrat type et aux conditions d’édition (à-valoir, pourcentage de droits d’auteur…). Ici aussi, ce serait dommage de devoir décliner un Oui car vous n’êtes finalement pas du tout content.e des conditions offertes. N’hésitez pas à en faire la demande en amont si cela est très important pour vous et que vous avez des exigences particulières.

La promotion

C’est hyper important ! Imaginez que votre roman soit édité mais qu’il ne se vende qu’à 100 exemplaires parce que la maison d’édition ne fait pas son travail de comm‘…

L’éditeur doit faire sa promotion, mais aussi celle des livres qu’il a au catalogue. Pour éviter de vous retrouver publié mais complètement ignoré, observez les moyens employés par la ME pour communiquer :

  • en salons : sont-ils actifs ou passifs, leurs stands sont-ils pris d’assaut, est-ce qu’ils organisent des actions spécifiques;
  • sur Internet : leur page Facebook est-elle active et bien animée (attention aux achats de like !), leur site est il clair et facile à trouver, les nouveaux livres sont-ils mis en avant;
  • dans la presse : obtiennent-ils des publications dans la presse spécialisée, la presse locale ou nationale;
  • dans les librairies, les remarque-t-on facilement.

En bref, que font-ils pour promouvoir leurs livres, où, comment, et quels sont les résultats ?

Le réseau de distribution

Aspect souvent négligé et pourtant très important. Comment les lecteurs peuvent-ils acheter vos livres, et où ? A moins de posséder une fanbase énorme et de compter sur elle pour écouler vos exemplaires, vous devrez vous reposer sur le réseau de distribution de l’éditeur (ça, et la promo).

La distribution, c’est la manière de faire connaître les livres et de les vendre. Elle peut se diviser en plusieurs canaux, uniques ou complémentaires :

  • référencement en librairies (quelles librairies ? indépendantes, FNAC et co, les deux ?),
  • référencement en ligne (Amazon, Fnac…),
  • salons (certains salons ont plus d’impact que d’autres, mais la manière de gérer le stand compte beaucoup également dans les ventes réalisées);
  • vente sur le site de la maison d’édition (ce qui correspond à « rien » sauf s’ils ont une très bonne stratégie de communication pour encadrer la vente).

Cherchez l’information sur le site de l’éditeur : les ME qui sont référencées en magasins ou sur des sites de référence travaillent avec des centrales de distribution et de diffusion, ce qui est généralement écrit en haut ou en bas du site, ou dans la page A propos.

Trouver des idées de maison d’édition

Nous ne sommes pas tous attachés à des éditeurs particuliers, ni abonnés aux salons littéraires. Si certaines personnes savent dès le départ chez qui elles vont envoyer leur précieux document, d’autres ont besoin d’inspiration.

  • Allez faire un tour dans une libraire, à la bibliothèque, etc. pour repérer les maisons d’édition dont les livres sont exposés, sur les tables, ainsi qu’en rayon.
  • Vous pouvez faire le même exercice sur des sites de vente de livres multi-marques.
  • Une bonne vieille recherche Google sur des termes comme « maison d’édition + genre » vous fournira des informations précieuses. Si vous avez de la chance, il existe une réponse toute faite à votre question sur un blog ou un forum.
  • Faites un tour dans les salons littéraires ou salons spécialisés dans le genre que vous traitez, pour découvrir les éditeurs qui y sont présents et le type d’ouvrages qu’ils proposent.

Gros ou petits éditeurs ?

Choix difficile ! Est-ce que ça vaut la peine d’envoyer son manuscrit à Hachette, 10/18, Gallimard… ou vaut-il mieux jouer petit ?

Pour ma part, je n’ai pas envoyé à tous les grands qui me semblent inaccessibles (ceux qui demandent encore des manuscrits papier uhuh). Je n’avais pas trouvé d’informations claires (retours d’expérience) sur le net, mais bien des avis en ce sens : ces ME reçoivent tellement de manuscrits qu’elles ne lisent que ceux d’auteurs qui ont déjà fait leurs preuves (déjà publiés par un autre éditeur au moins). De plus, elles publient tellement de livres que peu d’entre eux bénéficient d’une bonne campagne de promotion (bon ok, ceux qui en bénéficient sont très heureux, mais il faut faire partie des élus…).

Les toutes petites maisons d’édition qui débutent offrent l’avantage d’accepter les nouveaux manuscrits plus facilement, mais souvent leur réseau de distribution est faible ou inexistant, et il est impossible de savoir si elles vont se développer. C’est donc un pari risqué.

Personnellement, je privilégie des éditeurs indépendants qui sont déjà installés (plusieurs années d’existence, quelques titres au catalogue, présents et connus dans leur domaine) mais restent accessibles. C’est le genre de chose qu’on peut sentir en visitant le site web, en communicant sur leur page Facebook, ou en allant à leur rencontre en salons.

Le conseil ultime : lisez bien les consignes !

Avant d’envoyer votre tapuscrit, lisez scrupuleusement les consignes. Certaines ME exigent des polices particulières, un format de document précis… Elles ignorent tout document reçu qui ne respecte pas ces consignes. Vous étiez peut-être voué à écrire le prochain Game of Thrones ou à devenir le nouveau Stephen King, mais à cause de votre police non conventionnelle ou de votre document en .rtf, vous venez de rater votre vocation.

bien choisir sa maison d'édition

Une réflexion sur “Bien choisir sa maison d’édition

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s