San Francisco, des hauts et des bas

Nous voici arrivés à San Francisco. Le matin, on se réveille tôt (en vacances, pas besoin de réveil, je suis debout avec les poules), on va déjeuner en face de l’hôtel (des « Danish », pâtisserie typique aux USA, sorte de chausson fourré généralement d’une espèce de compote de fruits ou de chocolat, etc.) et notre séjour à San Francisco commence bien puisqu’on vole les lunettes de soleil de mon copain, apparemment quelqu’un de bien entraîné parce qu’on n’a rien vu venir.

On avait été prévenus par les différents guides qu’on avait lu, à SF, il vaut mieux ne pas traîner dans certains quartiers le soir et les pickpockets sont légion. On avait déjà vu la veille au soir qu’effectivement, tu te retrouves vite à te faire suivre par des gens un peu bizarres (l’hôtel est dans le quartier SOMA, loin d’être réputé pour ses bonnes fréquentations), et l’incident de ce matin ne dément pas tout ce qu’on a pu lire.


Je ne dis pas ça pour vous faire fuir cette destination, mais par exemple choisissez bien le quartier de votre hôtel, et soyez vigilants avec vos affaires… Honnêtement, il faut quand même dire ce qu’on ne dit jamais : à San Francisco, il y a énormément de sans-abris (comme dans toutes les grandes villes touristiques qu’on a visitées, on n’imagine pas ça quand on vient de Belgique ou de France) mais aussi beaucoup de personnes qui n’ont pas l’air toutes seules dans leur tête, des groupes de jeunes en train de se passer des choses de main en main « discrètement », etc. A côté de ça, il y a des quartiers extra-clean pour les touristes, et ça c’est typique des grandes villes touristiques aux USA… Ne partez pas en mode parano mais ne partez pas en mode bisounours non plus.

Soit, d’où le titre à double sens, San Francisco, ça monte et ça descend beaucoup (les rues hyper pentues), mais c’est aussi parfois très beau, et parfois relativement décevant.

Jour 1 : Nord-Est de San Francisco

On marche jusqu’à China Town et là on est agréablement surpris, car c’est beaucoup plus grand et plus beau qu’à New York, et c’est marrant de voir ce village chinois miniature avec les grands buildings San Franciscains en toile de fond. C’est aussi l’endroit où faire ses achats souvenirs (casquettes, t-shirts, sweatshirts, tasses, porte-clés, etc. à l’effigie de SF et de la Californie) à petit prix. 

Le fameux Cable Car de San Francisco qui permet d’aller de tout en bas à tout en haut sans finir avec des mollets musclés comme un joueur de foot

On monte ensuite jusqu’à Coit Tower, une tour qui offre une vue panoramique sur la ville. Il ne faut pas être pressé car un seul ascenseur dessert cette petite tour, on y a été le matin donc ça allait mais l’aprèm ou en juillet-août, ça doit être pénible. 

Moment marrant, une dame américaine dans la file derrière moi me touche les cheveux pour me demander si c’est ma couleur de cheveux naturelle et pour me dire que j’ai de très beaux cheveux, scène qu’on ne peut voir qu’aux Etats-Unis… j’imagine mal quelqu’un avoir la même démarche de compliment gratuit envers un inconnu ici en Belgique 😊

En haut de la tour, de nouveau, ce fichu brouillard nous empêche de voir le Golden Gate bridge. L’employée de l’ascenseur nous dit que c’est fréquent et qu’on est chanceux si on voit le fameux pont. On avait d’ailleurs prévu à la base de le traverser à vélo (beaucoup de sociétés proposent des formules Bike the bridge) mais pendant nos deux jours de présence on n’aura pas la chance de le voir sans brouillard donc on abandonnera notre projet.

Vue depuis Coit Tower

On se dirige ensuite vers la célèbre Lombard street pour admirer l’une des rues les plus pentues du monde, connue car pour atténuer sa pente, elle a été conçue en zig-zag très serré, le tout généreusement fleuri. Forte concentration de touristes !

On descend vers le portFisherman’s Wharf, on mange un chinois parce que tous les restaurants de poisson et fruits de mer sont trop chers à notre goût (on remarquera plus tard qu’il y a quelques échoppes de finger food poisson/fruits de mer près de Pier 39), puis on file à Pier 39 pour voir les lions de mer (cousins des phoques), qui sont beaucoup plus vifs que ceux vus la veille à Point Lobos, et plus proches.

Éreintés après toutes ces montées, on reprend le bus pour se rapprocher de l’hôtel, et là on décide de se baigner à la piscine pour délasser nos jambes. La piscine rooftop chauffée avec l’atmosphère fraîche en contraste, c’est génial. Après avoir soufflé, on repart en ville dans Market street pour faire un peu de shopping. On mangera de nouveau au Custom Burger à côté de l’hôtel, et si leurs burgers sont topissimes, autant vous dire que les plats sont loin d’être copieux et ne valent pas le prix…

Jour 2 : centre et ouest

On petit déjeune chez Custom (de l’avoine pour changer), on va à pied jusqu’à Alamo Square voir les Painted ladies, des maisons pittoresques aux couleurs pastel. Déception, il y a des travaux devant, à côté… bref, rien de beau à photographier. On se dirige vers le quartier Haight que je voulais absolument voir car c’est le temple des hippies et des bobos, friperies, magasins décalés, etc. mais à ma grande déception (encore), tout ouvre à 11h alors qu’il n’est que 9h30 quand on y passe.

On va jusqu’à Golden Gate Park, ici on ne compte plus le nombre de sans abris qui peuplent le parc. Il y a pas mal d’endroits en travaux, c’est pas terrible, le jardin japonais nous paraît cher (prix différents selon les jours, on est arrivés le mauvais jour évidemment), encore une journée qui ne commence pas fort ! Il fait en plus extrêmement frais et venteux, on reprend un bus jusqu’à l’hôtel.

A midi sur le chemin vers l’hôtel, on tombe par hasard sur un rassemblement de Food trucks, le Off the Grid qui se déplace chaque jour d’un coin à l’autre de la ville. Il y a 5 camions de nourritures différentes (français, libanais…) et au milieu des chaises pour pouvoir manger sur le pouce. On rentre à l’hôtel en attendant que le soleil se lève.

L’après-midi, on retournera à China Town pour le shopping souvenirs, et à Market street où je ferais ma razzia de brumes Victoria’s Secret à 4$ (c’était le jour où les mid-season sales, plus grosse session de soldes de l’année chez VS, commençaient), on va chez Walgreens acheter des wraps pour le soir et des muffins pour le lendemain matin, et on tombe sur le self de glaces au yaourt, on craque (3,99$ le pot, toppings à volonté). On manque un peu de motivation pour faire la route jusqu’à Twin Peaks ou autres, on rentre à l’hôtel se reposer et préparer les bagages pour le lendemain.

Après ces deux jours en demi-teinte, demain on commencera à visiter les parcs nationaux, c’est là qu’on va commencer à en prendre plein les yeux ! Rendez-vous au prochain article pour Yosemite.

Publicités

Une réflexion sur “San Francisco, des hauts et des bas

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s