Voyager aux USA pour la première fois : bien se préparer

Pour mon tout premier voyage aux USA, j’ai réalisé un circuit d’un mois qui débutait par une escale de quelques jours à New York, avant de partir en road trip sur la Côte Ouest. Dans cet article, je te raconte comment nous avons fait nos réservations et préparé notre voyage, ainsi que notre arrivée et nos premiers pas à New York.

Notre destination initiale, c’était l’Ouest américain (Californie, Nevada, Utah, Arizona). Mais une fois à l’agence de voyage, après avoir appris qu’il fallait faire une escale soit à New York soit à Atlanta (en partant de Bruxelles), nous avons un peu modifié les plans. Le choix était vite fait, tant qu’à faire autant d’heures d’avion, on allait en profiter pour ajouter un séjour à New York à notre projet de voyage.

Réservation – USA travel

Nous avons choisi de passer par une agence de voyage qui travaille avec USA travel, qui propose des formules de voyages prêt-à-acheter, mais qu’on peut aussi customiser (ce qu’on a fait). 

Pour un premier gros voyage on a préféré se faire aiguiller. Un si gros budget et un si long séjour, ça a de quoi impressionner la première fois. Aujourd’hui, avec mon expérience d’AirBnB et quelques années de plus au compteur, je pense que je n’hésiterais pas à faire mon propre itinéraire et à louer les logements moi-même. Cependant, confier cette tâche à une agence est un choix confortable et qui fait économiser beaucoup de temps.

L’agence avait réservé les hôtels (l’agence propose une liste de chambres avec les prix, si les hôtels nous conviennent on dit Ok, si dans une ville particulière on veut choisir un autre hôtel on peut leur dire; le choix se fait selon nos critères de budget), les vols et la voiture de location pour l’Ouest. Il nous restait à choisir le nombre de jours dans chaque ville, et ensuite à nous de faire notre roadbook. On a réservé les attractions supplémentaires nous-mêmes.

Les vols

Tous les vols ont été opérés par Delta Airlines, je suis très satisfaite dans l’ensemble même si j’ai trouvé qu’il y avait des différences non négligeables en matière de services d’un vol à l’autre. Je reviendrai en détail sur chaque vol dans les articles étape par étape.

Avant le vol

Notre vol pour New York a été le plus agréable. Il durait quasiment 8h, on avait choisi de réserver des places aux issues de secours (fenêtres) car elles sont beaucoup plus spacieuses. Pour cela, il faut compter 70 $ par personne, et réserver sur le site à l’avance. Les places les plus spacieuses sont soit aux issues de secours soit juste derrière la classe business. Il est obligatoire de parler et comprendre l’anglais pour pouvoir s’installer aux issues de secours : sachez que les hôtesses vous testeront avant le décollage ! Les places Economy confort elles ne bénéficient que de 10 cm d’espace pour les jambes de plus qu’une place classique.

Aéroport

Commençons par l’aéroport et les formalités. Nous sommes partis de Brussels National Airport, il fallait être à l’aéroport 3h avant le vol. C’est le cas pour tous les vols qui sortent de l’espace Schengen (contre 2h habituellement). Déjà dans la file d’attente pour enregistrer les bagages, des stewards commencent à poser des questions. Certains sont lourdement questionnés, à nous on demande juste quand se termine notre voyage et on colle un autocollant derrière notre passeport.

Tout va relativement vite : check-in, contrôle des bagages à main, on prend un petit déj’… on rentre dans les premiers dans l’avion car on a acheté des places préférentielles (les Economy confort aussi rentrent avant les autres). L’embarquement est beaucoup plus discipliné que d’habitude, on commence à goûter à l’organisation à l’américaine. On nous demande si on n’a rien acheté ou reçu de quelqu’un dans l’aéroport avant de nous laisser entrer dans l’avion. Les contrôles sont bien plus poussés que pour un vol européen.

Pendant le vol

Les places aux issues de secours sont confortables, on a de l’espace pour nos jambes !

On a tous des écrans tactiles personnels avec un large choix de films et séries, une couverture emballée et un coussin. On nous donnera également des masques pour les yeux et des écouteurs (mais mieux vaut prendre de vrais bons écouteurs car ceux des avions sont toujours de qualité moyenne…).

C’est le vol où on a le plus mangé : paquet de cacahuètes, repas complet, crème glacée comme goûter, wrap de poulet et biscuit au caramel au « dîner » (heure belge, parce qu’on arrivera à NY vers midi), avec des boissons entre temps. Pendant le vol, je rattrape mon retard cinématographique : American Hustle et We are the Millers (il y a pas mal de films disponibles en français mais tant qu’à faire, je commence mon immersion et je les regarde en anglais).

Après deux films et des repas à gogo, il ne reste déjà plus que 2h de vol à tuer.

Il fait assez froid à côté des issues de secours. De plus, elles se trouvent juste à côté des toilettes, ce qui est à la fois pratique… et dérangeant si on veut essayer de faire une sieste.

La douane

On arrive, et là c’est l’angoisse après tout ce qu’on a lu sur le net. Un premier contrôle s’impose directement. Pas d’issue de secours, pas de toilettes, tu continues tout droit. Là on contrôle le passeport, on reprend les empreintes digitales, on fait une photo. L’agent me demande combien de temps on reste aux USA et si c’est notre première fois. Elle me demande si la personne qui m’accompagne est mon boyfriend, je lui réponds yes.Elle est satisfaite par la réponse. Le boyfriend en question s’en tire juste avec empreintes et photo vu que j’ai déjà donné toutes les infos.

On récupère nos bagages, et on repasse auprès d’un autre agent qui revérifie notre passeport et si c’est bien nous sur la photo. Il demande notre nom, dans quel but nous venons aux Etats-Unis (ne dites jamais « je viens chercher du travail »). Encore une fois, mon boyfriend s’en tire sans questions. Conclusion : le premier du groupe qui passe va se taper tous les interrogatoires, sachez-le.

Pas d’attente de plus d’1h pour nous, loin de là, on passe comme des fleurs.

Rejoindre le centre ville (Manhattan) depuis l’aéroport

On a choisi la solution meilleur marché : l’Air train et le métro. Pour arriver à l’Air train, c’est très facile, c’est bien indiqué. Il s’agit d’un petit « train » aérien, sans conducteur, qui s’arrête à chaque terminal de l’aéroport et débarque les gens à la station Jamaican Station, où on peut prendre le métro E vers Manhattan. L’AT coûte 5$ + 1$ la première fois pour acheter la carte (gardez-là pour votre retour!), ensuite pour le métro on a choisi la carte de 7 jours à 30$ (idem + 1$).

A refaire, je ne sais pas si on reprendrait la carte de métro car finalement il n’est pas super pratique et on peut s’en passer dans pas mal de quartiers. On pourrait prendre une carte à la journée quand on visite pas mal de coins éloignés et faire le reste à pied.

Quand on arrive à l’arrêt de métro, 1h s’est écoulée depuis notre atterrissage. On prend le métro jusqu’à la 5e avenue et on rentre dans la chambre à 15h.

L’hôtel : The Row

L’agence nous a choisi l’hôtel The Row (anciennement Milford Plaza), un hôtel tout juste rénové, design, et idéalement située près de plusieurs bouches de métro et surtout juste derrière Times Square. Les chambres sont modernes, la taille est correcte pour une chambre à NY, il y a un bain… Par contre on a vue sur la soufflerie et un mur, et ça fait du bruit. On dormira avec nos boules Quiès pendant tout notre séjour.

Les hôtels demandent généralement une carte de crédit comme garantie, c’était le cas ici. Pour débloquer la carte de crédit (à condition que tu aies fait les démarches nécessaires avant de quitter ton pays), il faut effectuer un premier retrait à un ATM (distributeur d’argent). Si tu essaies directement de l’utiliser comme caution, l’hôtel va être bloqué.

Premiers pas à New York

On est déjà en fin de journée, avec pas mal d’heures d’avion et de transports en tout genre dans les dents, on se limitera donc ce jour-là à un tour à Times Square. C’est grand, c’est plein de gens (on est dimanche), je m’attendais à être plus époustouflée, finalement c’est comme Piccadilly Circus à Londres en plus grand… et plus sale.

On retourne vers l’hôtel, on s’amuse en voyant la file devant le Shake Shack face à l’hôtel (c’est LE restaurant où manger des hamburgers paraît-il, il y a file à toute heure sur le trottoir, devant le resto, dans le resto, etc. On a abandonné l’idée !)

On repère un « Food court » (courant aux USA, il s’agit de salles où on trouve des chaises et des tables et plusieurs comptoirs de différents types de nourriture, tous indépendants), on va y manger pour notre repas du soir. Le rapport qualité/prix imbattable fera qu’on mangera là tous les jours plusieurs fois par jour ! C’est le bon plan pour manger pas cher du petit déjeuner au dîner.

Tu pars bientôt aux USA, tu établis ton projet de voyage aux États-Unis… Voici la liste des articles sur le sujet !

Publicités

Une réflexion sur “Voyager aux USA pour la première fois : bien se préparer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s