Organiser et animer des ateliers

Il a y quelques mois, j’ai commencé à animer des ateliers dans ma région (en rapport avec mon autre activité The Flonicles), et beaucoup de personnes m’ont demandé des retours et conseils, car vous êtes plusieurs à envisager de franchir le cap également. Quand on blogue, c’est parfois frustrant, autant pour nous que pour les lecteurs et lectrices, de se « contenter » du support écrit. Il y a des thèmes qui se prêtent bien, voire mieux, aux ateliers en présentiel. Et puis tout simplement, tu as peut-être envie de faire de ta passion un moyen de gagner de l’argent.


Bref, quelle que soit ta raison, j’ai décidé de faire un bilan de mon expérience, pour te permettre de te préparer au mieux ! Pour ma part, j’ai réalisé mon tout premier atelier sans trop de préparation, du coup il était vraiment très améliorable. J’ai ensuite affiné de plus en plus jusqu’à obtenir un format qui me convient. Un atelier bien rôdé, c’est plus de confiance en toi, une plus grande valeur ajoutée, et tout les avantages qui en découlent.

Pourquoi tu donnes des ateliers : connais tes objectifs

Avant de te lancer, tu dois savoir pourquoi tu le fais :

  • tu as une passion et tu as envie de la partager, tu disposes de temps libre, tu as besoin d’échanger
  • tu veux en faire une activité lucrative en soi, il faut alors que tu connaisses tes objectifs chiffrés
  • tu veux approcher des clients potentiels pour un produit que tu vends, ou un service que tu proposes


C’est primordial de le savoir, car cela va te permettre de répondre à de nombreuses questions, les principales étant « combien je veux gagner » et « à quelle fréquence je veux donner des ateliers », ainsi que te permettre de définir leur contenu.

Prendre l’initiative d’organiser des ateliers vs se voir proposer d’animer un atelier

Pour ma part, je souhaitais développer une activité de coaching, j’ai donc décidé spontanément de donner des sessions de groupe sous forme d’ateliers (ou cours). Certaines personnes ne penseront jamais à cette possibilité à moins qu’on ne les y invite, mais sache qu’il est tout à fait possible de prendre l’initiative soi-même et de décider de se lancer, pour l’une ou l’autre raison énoncée plus haut.

Combien te faire payer pour donner un atelier

En fonction de tes objectifs à travers cette activité, tu pourrais choisir premièrement de ne pas te faire payer, ou juste tes frais (remboursement du déplacement et matériel). C’est le cas si tu veux vendre un produit ou un service et que ton but est d’avoir une audience aussi large que possible, ou si tu fais ça uniquement par passion.


Tu peux décider de gagner un peu d’argent, ou tu peux décider de gagner beaucoup d’argent. Il faut juste que ce soit raccord avec ton but. Un prix plus élevé va attirer moins de monde, mais des participants très qualifiés, surtout si tu vends un produit ou service « cher ». Un prix moins élevé va attirer plus de gens, mais ils pourraient aussi bien passer leur soirée à un atelier papier-mâché qu’à un atelier cosmétiques zéro déchet, ils sont là souvent pour passer le temps.

Attention, tout argent que tu gagnes doit être déclaré, et si ça devient régulier, tu dois avoir une structure (pense au portage salarial pour éviter les frais et les démarches administratives).


Une fois ton prix fixé, ce sera difficile de changer en cours de route. Je te conseille de ne pas lancer trop d’événements d’un coup : accorde-toi un ou deux ateliers d’essais, quitte à les proposer un peu moins cher. Tu te rendras compte du temps de préparation (qui n’est pas négligeable), des efforts avant, pendant, après, etc. Ensuite, calcule bien ton prix pour ne pas donner un atelier à perte ou sans rien gagner. Pense que ce que tu touches est du TVAC (quand tu donnes des ateliers pour les particuliers), et que tu devras rembourser cette TVA. Et payer la réservation du lieu. Et décompter la pub Facebook. Et retirer les impôts. Ouch, il ne reste plus grand chose !


Si tu n’arrives pas à proposer ton atelier à un prix correct, change le contenu pour qu’il vaille le prix visé👍.

Quel modèle de rémunération adopter

Soit tu fais payer à la tête (c’est le cas quand tu organises un atelier public de ton initiative), c’est-à-dire que chaque participant paie le même tarif, soit tu te fais payer pour ta prestation, dans le cas où tu as été approchée par un magasin, un organisateur d’événements ou autres. Cette deuxième formule me semble beaucoup plus intéressante car tu sais combien te rapportera ta prestation, quel que soit le nombre de participants.

Le choix du lieu

La formule vraiment idéale est d’avoir la possibilité de donner les ateliers chez soi, ou dans un lieu à soi ou prêté par une connaissance. C’est plus confortable, tu gagnes du temps, et tu économises pas mal. Mais pour ça, il faut avoir un endroit assez grand et présentable, et bien situé.


Tu peux louer un endroit. Dans ma région, on peut louer des espaces de co-working, des salles annexes de restaurants ou autres, des salles de réunion à l’auberge de jeunesse… Au départ, je ne voulais pas passer par ce système, car j’avais peur de louer une salle et de ne pas avoir assez de participants pour couvrir mes frais. Aujourd’hui, c’est pourtant une formule que je préfère. De plus, il suffit parfois de demander à la personne qui gère la location s’il y a un délai pour se rétracter en cas d’annulation de l’événement. Souvent, ces personnes sont assez conciliantes. Pour te donner une idée, dans ma ville, je peux louer un espace pro pour 50 € HTVA la soirée, ou 65/70 HTVA € la demi-journée.


L’autre formule, c’est de donner ses ateliers dans un endroit qui accueil différents cours et ateliers. On appelle ça une mise à disposition. C’est par là que j’ai commencé, puisque j’avais rencontré la propriétaire d’un tel centre lors d’un salon. C’est un centre qui accueille de nombreuses activités autour du développement personnel et du bien-être, il dispose donc d’infrastructures, mais aussi d’un public déjà présent. Je verse 30% de mes rentrées lorsque j’organise un événement à cet endroit, ce qui veut dire aussi que si l’événement est annulé, je ne perds rien.

J’ai ensuite contacté un autre endroit pour diversifier mes lieux de présence, où je devais verser 1/3 de mes rentrées, mais l’endroit était petit (à peine 10 places, en étant serré et mal installé) et ne disposait pas d’infrastructures professionnelles. De plus, la gérante empiétait un peu trop sur mon activité, quand j’ai décidé de faire une pause de 3 semaines pour remettre mes ateliers au propre et faire quelque chose de net (je venais tout juste de finir mon premier cycle d’atelier), elle ne l’a pas accepté et s’est empressée de chercher quelqu’un d’autre pour reprendre mon concept.

J’ai une très bonne expérience avec le premier endroit, une très mauvaise avec le deuxième, il faut tester pour le savoir ! Du coup je te conseille de ne pas t’engager pour trop de dates d’un coup (une date à la fois, c’est bien d’ailleurs), de faire attention aux informations que tu laisses traîner (la récupération sur ton dos, c’est jamais sympa) et de suivre ton feeling. Plus tu es indépendant.e, mieux c’est.


Pour savoir si ça vaut le coup de reverser une partie de tes recettes, il faut que tu réfléchisses :

  • est-ce que l’endroit est équipé de manière professionnelle : projecteur, tables et chaises, confort, espace, boissons… ?
  • est-ce que l’endroit est accessible facilement / dans une zone où il y a de la demande ?
  • et le plus important : est-ce que l’endroit amène des participants par lui-même ?

De manière générale, quand tu choisis un endroit (l’une ou l’autre formule), pense à toutes ces choses :

  • frais (est-ce que les frais sont couverts par mon activité / est-ce que je suis en bénéfice)
  • emplacement, situation : facilité de parking, accès à pied, zone intéressante
  • visibilité
  • équipement
  • confort

Faire connaître ses événements et ateliers

Si tu travailles en collaboration, tu peux compter sur la visibilité des personnes qui organisent l’atelier. Sinon, les pubs Facebook fonctionnent vraiment bien. Pour 20 €, tu peux déjà avoir de très bons résultats si ton sujet est dans l’ère du temps et s’il n’y a pas une compétition intensive sur le même thème (et si tu cibles bien). Si tu as le temps et les moyens (matériels ou financiers) tu peux aussi passer par les flyers et les affiches. Ça dépend de l’argent que tu comptes gagner avec ton événement (ou du ROI attendu).

Préparer ses ateliers

Même s’il ne faut pas apprendre ton texte par cœur, il faut quand même savoir ce que tu vas dire. L’idéal selon moi reste la présentation PowerPoint : tu mets des mots clés, des visuels impactants, les participants suivent et savent où regarder, et toi tu sais où tu en es et de quoi tu dois parler.

J’ai testé les supports papier pour les participants, pas idéal car les gens ont les yeux baissés dessus, essaient de trouver où on en est, c’est distrayant pour eux et pour toi. En plus si tu donnes un atelier zéro déchet/minimalisme (comme moi), c’est loupé avec un support papier à ramener chez soi ! Par contre, faute de mieux, ça reste sympa (quitte à les reprendre à la fin et proposer de les envoyer par e-mail).

Structure de l’atelier

Pour débuter ton atelier, présente-toi (surtout si tu as une activité que tu es venue développer) et explique tout ce qui sera vu pendant l’atelier, si les participants vont recevoir quelque chose, etc. Faire un tour de table est toujours sympa pour savoir ce que les gens sont venus chercher (et aussi pour poser des questions, savoir comment ils ont connu l’événement, récolter des infos pour ton activité…).

Fais des pauses de temps en temps en demandant s’il y a des questions, surtout quand tu clôtures un sujet en particulier (ceci est valable surtout pour les ateliers très théoriques).

Et surtout, prévois du temps pour les questions/réponses ! Lorsque tu testes ton atelier chez toi, tu vas pouvoir évaluer le temps qu’il prendra. Pense que, si les gens sont intéressés, ils vont réagir, parler de leur expérience et poser des questions. N’hésite pas à recadrer si ça dérape, mais prévois quand même de laisser la possibilité aux gens de s’exprimer. S’ils n’en ont pas l’occasion, venir à ton atelier ne leur apporte rien de plus que de regarder une vidéo sur Internet, gratuitement.

Prépare du contenu « must », celui pour lequel les gens viennent, et des petits contenus additionnels, au cas où ça irait plus vite que prévu.

Convertir après un atelier

A la fin de ta présentation, avant le temps de parole libre, parle du produit ou du service que tu vends, si tu es là pour ça. Et de tes prochains ateliers !

Pour le suivi, je conseille de récolter les adresses e-mail à la fin de l’atelier, pour envoyer les infos (références, support, offres…) et profites-en pour ajouter une case à cocher pour s’inscrire à ta newsletter (tu DOIS avoir une newsletter si tu lances une activité, même si tu n’en es qu’au démarrage, et même avant que quoi que ce soit se concrétise… si tu n’en es pas convaincue, je t’invite à t’inscrire à la newsletter de Comm’éthique). Tu seras étonné.e du nombre de personnes qui vont s’y inscrire ! Parce que tu auras cartonné 😉.

Tu peux aussi prévoir un groupe Facebook où inviter tous les participants pour continuer les échanges par la suite.

No stress

Petite anecdote… si tu es en train d’analyser H24 comme moi, tu risques de paniquer en voyant les visages des gens… Soit ils ont l’air de s’endormir, soit ils ont l’air de ne rien comprendre. C’est juste la tête de quelqu’un qui est concentré, ou la tête de quelqu’un qui est fatigué de sa journée de travail. Observe surtout le visage des gens à la fin de l’événement, et tente de ne pas y penser pendant que tu parles 😄.

Alors, quels sont tes projets, et tu te lances quand ?

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s